• L'appauvrisement du pays depuis 1981

    calculatrice billet courbeEn conclusion d’une chronique,  j’écrivais que depuis 1981, la France s’était appauvrie.

    Scandale aux yeux des encartés et sympathisants PS et d’extrême gauche qui n’ont trouvé aucun contre argument et se sont contentés de donner l’évolution de la dette publique depuis 2 ans, chiffres censés condamner deux ans de gestion du Président Sarkozy.

    Alors, laissons parler les données (sources : Banque Mondiale).

    En 1981 le pouvoir d’achat des français, mesuré en PPA et en dollars constants 2000 était équivalent à celui des Allemands (à 2 pour mille près), à celui des Belges (à 2 pour mille près), légèrement inférieur à celui des Néerlandais et des Autrichiens (différence de 4 %), nettement supérieur à celui des sujets de Sa Majesté la Reine du RU (14 %) et des sujets du Roi d’Espagne (37 %).

    En 2008, notre pouvoir d’achat ne tient plus la comparaison : inférieur de 6 % à celui des Allemands qui ont supporté le coût de la réunification, inférieur de 6% à celui des Belges qui vont de crise en crise, inférieur 12 % à celui des Autrichiens, de 16 % à celui des Néerlandais, de 6 % à celui des sujets britanniques et n’est plus supérieur que de 10 % à celui des Espagnols.

    Seule, l’Italie a réussi à faire pire que la France.

    Quant à prendre pour base l’évolution de la dette publique depuis 2 ans, c’est une plaisanterie. Bien sûr que la dette française a explosé depuis deux ans. Nettement moins que les dettes anglaises et espagnoles (gouvernements travailliste et socialiste). Bien sûr que le chômage s’est accru depuis 2 ans, mais nettement moins que le chômage moyen des pays de l’OCDE. Bien sûr que la croissance est des plus réduites, mais nettement moins que celle de la moyenne des pays de l’OCDE.

    Depuis 1981, nous avions une politique « généreuse », elle a appauvri les Français (appauvrissement relatif).

    Depuis 2007, nous aurions une politique au service des « riches ». Cette politique nous met dans le peloton des pays qui se sortent le moins mal de la crise.

    Attaquez NS tant que vous voudrez sur la politique étrangère, de sécurité, sur son éthique du pouvoir. En bref, attaquez-le sur tout ce qui est non chiffrable, si ça vous fait plaisir.

    Par contre, défendre le bilan économique des gouvernements successifs depuis 1981 et accuser la politique économique depuis 2007 n’est possible qu’en ignorant les chiffres.

    La France a connu deux dates sombres dans son histoire des 50 dernières années : 1981 et 1995. En 1995, un mois de grèves a conduit au retrait du plan Juppé de réforme de la sécurité sociale. Dix ans plus tard, toutes les mesures de ce fameux plan étaient devenues réalités. Vous souvenez-vous qu’en 1995, le PS promettait les 37.5 années de cotisations ? Ce serait l’honneur du gouvernement actuel de ne pas permettre à nouveau un retard de quelques années. Contrairement à ce que pensent nos grévistes, ils ne défendent pas leur condition, ils appauvrissent le pays et s’appauvrissent.


    07.10.2010

    « La liberté d'opinion, ce n'est plus maintenantLes programmes politiques Allemand »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :