• Placer ses maitresses, c'est maintenant

    Une polémique peut en cacher une autre. Aurélie Filippetti a finalement décidé de ne pas nommer au jury de la Villa Médicis l'actrice Julie Gayet, affirme mercredi matin le ministère de la Culture. «Son nom a été proposé par Éric de Chassey, le directeur de l'Académie de France à Rome-Villa Médicis, mais la ministre a décidé de ne pas la nommer. L'arrêté n'avait pas été signé», explique mercredi matin le cabinet de la ministre.

    Mais si Eric de Chassey a fait publier sur le site Internet de la Villa Médicis le nom des jurés, dont celui de Julie Gayet, c'est qu'il avait le feu vert d'Aurélie Filippetti. Jusqu'à mercredi matin, le nom de Julie Gayet figurait sur le site de la prestigieuse institution, au côté de l'artiste plasticienne Anne-Marie Clairet, de la chorégraphe et danseuse étoile de l'Opéra de Paris Marie-Agnès Gillot, et de la compositrice Lucia Ronchetti (voir capture d'écran). Il a été retiré depuis.

    Capture d'écran du site de la Villa Médicis.

     

    Chaque année, le ministre de la Culture signe en effet en décembre un arrêté où figure le nom des jurés. Le ministère publie ensuite ce document au Journal officiel.

    Eric de Chassey a annoncé mercredi qu'Emmanuèle Bernheim remplacera l'actrice. Cette scénariste et romancière a obtenu le prix Médicis avec «Sa femme», en 1993. Elle a coécrit des scénarios avec François Ozon, pour les films Sous le sable et Swimming Pool.

    Le jury compte sept membres au total, en comptant le directeur de l'institution, Eric de Chassey, et deux autres administrateurs de la villa, Pierre Oudart et Thierry Tuot. Il est chargé d'auditionner à Paris et de désigner les futurs pensionnaires de l'Académie de France à Rome, que les heureux élus intégreront en septembre. «Une belle carte de visite pour la suite», relève le journal satirique Le Canard enchaîné, qui a révélé l'information sur la nomination de Julie Gayet.

    Le site Internet de la Villa Médicis précise que les personnalités qui composent le jury sont «nommées par la ministre de la Culture et de la Communication», Aurélie Filippetti donc. François Hollande a-t-il demandé cette nomination? Aurélie Filippetti en a-t-elle pris l'initiative? LeCanard enchaîné penche pour la deuxième hypothèse. Il explique en effet que le renouvellement en 2012 du directeur Éric de Chassey, compagnon de l'actrice Anne Consigny, elle-même proche du président, imposé par François Hollande contre l'avis de sa ministre, «avait laissé des traces». La nomination de Julie Gayet devait donc, selon l'hebdomadaire, «signer la paix entre la Rue de Valois et le Château sur le douloureux sujet de la Villa Médicis».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/01/14/01002-20140114ARTFIG00655-julie-gayet-nommee-a-la-villa-medicis-par-le-ministere-de-la-culture.php
     
     
    Si Closer n'avait pas révélé l'info de la liaison entre Julie Gayet et le président de la république, elle aurait été nommée. Raté pour elle !! Il aura tout fait pour placer ses proches !
     
     
    « Le mauvais classement économique, c'est maintenantLes listes noires, c'est maintenant »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :