• Sauver la Corrèze, c'est maintenant

    Billets-Banque-Pile 724x640La Corrèze, laboratoire du hollandisme et département le plus endetté de France, va être sauvé de la faillite par l’Etat. En clair, François Hollande a décidé de demander aux contribuables français (déjà pressurisés de toutes parts) de mettre la main à la poche pour éponger les dettes qu’il a causé quand il était président du conseil général.

    Curieusement, les médias s’étaient peu intéressés au cours de la campagne présidentielle au bilan de François Hollande à la tête de la Corrèze. L’ancien président du conseil général avait pourtant battu tous les records et en avait fait le département le plus endetté de France à coups de clientélisme et de projets publiques pharaoniques.

    Un iPad pour tous les collégiens ! C’est le genre de bonnes idées qui ont fait de la Corrèze le département le plus endetté de France (et qui coûte au département 5 millions d’euros par an)… Mais que les Corréziens se rassurent, compte tenu de la gravité de leur situation après quatre années de gestion Hollande, ce sont tous les contribuables français qui vont participer à ce grand projet pédagogique.

    Mais la folie dépensière de François Hollande en Corrèze ne s’arrêtait pas aux gadgets informatiques. Autre exemple, la médiathèque de Tulle (dont il porte la double responsabilité ayant également été maire de la ville) construite pour 9 millions d’euros et employant pas moins de 21 personnes. Pour rappel, la population de la ville est d’environ 10.000 habitants et « sous-utilisation » est undoux euphémisme pour décrire la fréquentation des lieux.

    Sans parler bien sûr des salles des fêtes, ronds-points et autres boulodromes qui ont poussé comme des champignons sous la présidence Hollande. Une véritable gabegie qui a vu en quatre ans la dette du département augmenter de 110 millions d’euros et les dépenses de fonctionnement augmenter de 30%… Une situation qui ne vous rappelle rien ?

    Le drame du hollandisme c’est que tout ce qui se passe depuis un an et demi à l’Elysée était plus que prévisible… Immobilisme et dépenses publiques ont toujours été au coeur de l’ADN politique de François Hollande qui a fait sienne la doctrine politique du père-fondateur des politicards corréziens, Alexandre Cueille : « il n’y a pas de problème assez grave pour qu’une absence de solution ne permette de le résoudre ».

    Le seul hic, c’est que personne ne viendra au secours de la France quand François Hollande aura fini de la ruiner. Les contribuables allemands n’auront pas les mêmes égards pour les Français noyés sous la dette.

     

    http://24heuresactu.com/2013/10/01/correze-gabegie-de-hollande-les-francais-passent-a-la-caisse/

     

    « Les programmes politiques AllemandLes bugs informatiques, c'est maintenant »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :